Hypnose

Les Couleurs du Plaisir, par Joëlle MIGNOT, Sexologue à Paris

Joelle Mignot

PORTES VERS LE SUBLIME. Fine connaisseuse de l’utilisation de l’hypnose en sexologie, Joëlle Mignot développe les connexions intimes entre couleurs et accès à l’un des grands plaisirs de la vie. Pour une hypnose subtile qui nous redit que le sexe est une relation créative.


Donner une définition du plaisir sexuel commune à la femme et à l’homme est une entreprise complexe tant les vécus sont subjectifs intersexe mais surtout intrasexe. Non réductible à l’orgasme, le plaisir sexuel s’invite dans toute vie individuelle à partir des premières traces corporelles de tout petit bébé en passant par les différentes phases de la construction de la sexualité à l’adolescence, puis à partir des différentes expériences qui vont sillonner l’âge adulte.

Non réductible également à sa dimension physiologique et aux circuits neuronaux, il ne l’est pas plus aux systèmes de récompense comportementaux, même si ceux-ci peuvent avoir des effets de renforcement ou d’inhibition qui ne manqueront pas de s’exprimer ou d’envahir le sujet à la moindre occasion. Hautement sensible aux interdits, aux croyances et aux idées reçues, mais aussi au trauma, le plaisir sexuel dépend donc avant tout du corps, de la sensorialité, de la sensualité et enfin de la souplesse psychique du sujet vis à vis des vécus et des pratiques sexuelles. Enfin la dimension créative de chacun va être à l’épreuve de l’évolution ou de la limitation du plaisir sexuel à sa décharge, du déploiement ou de la restriction à la manière d’un éventail coloré, capable de masquer, de retenir mais surtout de révéler ce qui était enfoui, à l’aune de la rencontre à l’autre qui servira, dans le meilleur des cas, de catalyseur.

L’utilisation, en hypnose, de l’éventail des couleurs va donner accès aux différentes portes du plaisir, corporelles, fantasmatiques et émotionnelles, quand celui-ci est annulé et perdu, nié et donc anesthésié, défensif et renversé en son contraire, la douleur, rendant le corps plaisir inaccessible, par identification à la lignée transgénérationnelle par exemple. Les mécanismes de défenses, boucliers contre l’angoisse mais néanmoins ressources métaphoriques exploitables en hypnose, imprègnent l’expression du plaisir sexuel dans ses aléas et ses souffrances.

PLAISIR SENSUEL ET COULEUR : LES POINTS COMMUNS

La nuance : le récent succès de 50 nuances de Grey interpelle sur cette notion qui fait appel, dans les deux registres de la couleur et du plaisir sensuel, au même mécanisme : l’intensité, le degré de perception, la subtile différence et le lien entre les sens comme le goût et la vue. Mécanisme qui fait dire à Simone de Beauvoir dans ses Mémoires d’une jeune fille en fleur : « Le rose des bonbons se dégradait en nuances exquises »1958, p.11) ; comme à Georges Sand dans Lélia (1839, p.499) : « Les prairies absorbèrent la rosée qui les blanchissait et se firent voir si fraîches et si vertes que toute autre verdure sembla effacée. Il y eut partout des nuances au lieu de teintes... » ; ou encore Colette par ces mots mystérieux : « L’étroit marais fleuri où l’eupatoire1, le statice2, la scabieuse3 apportent trois nuances de mauve » (La naissance du jour, 1928, p.26). Des hommes aussi comme Maupassant dans Contes et nouvelles (t.1, Baiser, 1882, p.607) : « Il nous manque une toute petite chose, le discernement des nuances dans la caresse ». Mais surtout Sartre dans l’Etre et le Néant4. Il définit la caresse comme un « façonnement », une « naissance de la chair de l’autre », « une révélation de soi-même et d’autrui ». « La caresse, dit-il, est l’ensemble des cérémonies qui incarne autrui ».

La vibration et la lumière : la définition même de la couleur implique la qualité de la lumière que renvoie un objet, et qui permet à l’oeil de le distinguer des autres objets, indépendamment de sa nature et de sa forme. Car « Personne ne peut être sûr de voir les couleurs comme les voit son prochain » (Rosenstiehl, Traité de la couleur, in-8o, 1913). Les couleurs impliquent aussi un ressenti, possèdent toutes une dimension affective et évocatrice liée à l’imaginaire. Elles sont donc un support imaginaire très utiles pour les associations d’idées, la mémoire, qu’elle soit corporelle ou au niveau des représentations visuelles. Ce sont ces trois dimensions que nous allons utiliser en hypnose en sexologie : sensations, affects, mémoire du corps et de la pensée.

DES COULEURS DES SEXES Chez la femme, nous nous arrêterons sur ce qui fait à la fois la force et la complexité de la sexualité féminine : son invisibilité. La petite fille construit sa sexualité sans voir son sexe. Elle peut le ressentir, l’explorer dans un premier temps sur un plan clitoridien, la fonction de plaisir vaginal s’appuyant sensoriellement sur les liens anatomo-physiologiques et neurophysiologiques entre clitoris et les muscles périvaginaux actifs dans l’orgasme. Mais comme nous l’avons dit, le plaisir sexuel ne se résume pas à l’orgasme.

La volupté est multiple autant que peut l’être un vécu subjectif lié à une construction, à une histoire, à un rapport au corps global, à la sensualité, à l’excitation, au désir et à la relation. L’induction de la couleur va donc permettre à cette femme venant consulter de rendre visible l’invisible. Et cela dans son sens premier qui est l’ouverture du champ de conscience sexuel. Plusieurs techniques d’utilisation des couleurs peuvent alors être utilisées :

- Tout d’abord la plus simple, la descente de l’arc en ciel qui alterne couleurs primaires et secondaires et qui permet l’approfondissement.

- L’évocation de chaque couleur permet des retours sur des évènements personnels en régression en âge.

- Les couleurs qui voyagent dans le corps, et notamment dans les zones sexuelles qui peuvent se colorer suivant l’intensité des ressentis : donner une couleur au désir, au plaisir, à l’excitation, à l’amour mais aussi à leur absence et à leurs émotion associées, doute, peurs, haine, douleurs.

- Beaucoup de femmes ont des croyances quant à leur capacité de développer un imaginaire érotique, l’attribuant plus fréquemment aux hommes. Or dans la récente étude de Philippe Brenot, Les femmes, le sexe et l‘amour, sur 3282 femmes ayant déjà ressenti un orgasme, 54,9 % des femmes utilisent lors de la masturbation un support d’excitation liées à des scènes imaginaires, 34,7% utilisent des souvenirs, et 22,9% des films X. Reste les 24, 3% qui n’en utilisent aucun. 70,2% déclare être stimulée par l’érotisme et 44,3% par la pornographie (contre 78 ,8% pour les hommes).

Chez l’homme, nous aborderons ici le plaisir sexuel à travers :
- Le lien entre la décharge orgasmique indissociable de l’éjaculation, de la montée de l’excitation et la force de la pulsion érectile plus ou moins vaillante.

- La dimension physiologique dans le mécanisme de l’érection, la turgescence du sexe masculin.

- La dimension « énergétique » de la pulsion sexuelle, la circulation de la libido « colorée » dans le corps global et non pas ciblé sur la zone sexuelle.

- L’ouverture sur les cinq sens en lien avec la vue, sens privilégié chez l’homme.

POUR ALLER PLUS LOIN, NOUS PARTIRONS DU ROUGE ... Symboliquement, le rouge est traditionnellement masculin. Couleur de la force, de l’activité et de l’agressivité, il fait référence au sang et à la gloire. La chaleur, l’énergie, la passion et le plaisir s’activent à partir du de la symbolique du feu associée à la couleur rouge. Nous sommes donc là directement dans le corps, et induire ou proposer la couleur rouge dans une visualisation hypnotique va être à la fois révélateur et dynamisant pour la sexualité. Le sang des règles, mais aussi celui de l’accouchement avec ses différentes tonalités émotionnelles peuvent émerger, et donc c’est avec beaucoup de délicatesse qu’il faut accueillir le vécu du patient face à cette couleur qui est le contraire de la neutralité.

C’est teinté de violet qu’il va évoquer le plaisir sexuel. C’est aussi la couleur du ventre. Le noir contenu dans le violet, couleur symbolique de l’entre-deux du bien et du mal, couleur de l’ambivalence, met en valeur la dimension érotique contenu dans le rouge. Ce n’est pas par hasard que la lingerie féminine rouge suscite chez beaucoup d’hommes des évocations excitantes associé au noir. Plus le rouge est clair, plus il évoque les sentiments, jusqu’au rose qui est franchement la couleur de l’affectivité, de la tendresse et du coeur mais aussi celui de la nudité et de la peau.

Alors quelques rouges pour rêver et pour en multiplier les effets… Pour la vue… le rouge carmin, corail, écrevisse, garance, pourpre ou rubis, le Titien, la Terracotta ou le vénitien, le Bugatti ou le Ferrari.

Pour le goût… rouge bordeaux, mais aussi bourgogne ou lie de vin, cerise, cassis, fraise écrasée, framboise, grenadine, paprika ou piment. Pour l’odeur du rouge… le bordeaux aussi… le bourgogne mais aussi le coquelicot, le cyclamen, le géranium, le pavot, la pivoine, le sang de boeuf, le saumon, la tomate… Pour le toucher… le rouge brique, le tomette, le crête de coq, le passe-velours, le queue de renard mais surtout le cuisse de nymphe et l’incarnat… Mais surtout le sexe féminin… Nous passerons par l’orange, couleur de la saveur par excellence…

Couleur de l’exotisme, de la peau chaude et bronzée, gorgée de soleil, de l’anti-conventionnel, de la distraction, du feu sous la braise… Les fruits juteux comme l’abricot ou la pêche à la pulpe tendre et fraîche. Amis aussi le safran ou le curry qui emporte la bouche et les sens, sans parler des taches de rousseur qui ont fait rêver beaucoup d’homme amoureux de Marlène Jobert. Il y a des femmes orange très captivantes… La bascule vers le jaune dans sa contradiction symbolisée par l’or et le souffre. Couleur rayonnante, évocatrice du soleil et de l’été. L’ambre suave, la vanille vibrante, le miel doux, le gingembre piquant autant de parfum évocateurs de sensualité du jaune qui s’épanouit dans le blond associé au solaire de la chevelure.

Symbole de rayonnement, les grecs anciens cherchaient à éclaircir leurs cheveux pour s’approcher des dieux. Dans sa connotation sexuelle, le jaune est la couleur aussi de la prostituée (couleur des exclus) et donc du plaisir pour le plaisir, Brassens dirait du « stupre et de la fornication ».
Le vert est la couleur ambivalente par excellence. Aimé ou détesté, il est pour notre propos, celui de la nature, des ébats champêtres, de la fraîcheur mais surtout la couleur de la fécondité. Le jade chinois est considéré comme le sperme du dragon céleste, symbole de force vitale et de fertilité.

Vénus, déesse des jardins aux multiples nuances de vert est aussi celle de la beauté. L’évocation en hypnosexologie de la couleur verte et de toutes les évocations de germination, d’évolution de la sexualité adulte à partir de l’humus de l’enfance, des premières traces de la sensualité, de la mémoire sensorielle, de l’amour naissant pourront être exploitées.

JOËLLE MIGNOT Directrice d'enseignement des D.I.U. de Sexologie et de Sexualité Humaine, Faculté de Médecine de Paris 13 - Bobigny. Co-directrice du DU de Santé Sexuelle et Droits Humains de l’université Paris 7 Diderot. Présidente de l'A.S.Cli.F. Vice-présidente de l’Institut Milton Erickson Avignon Provence. Rédactrice en chef de la revue Sexualités Humaines. Membre du Comité Stratégique de la chaire de Santé Sexuelle et Droits Humains de l’Unesco. Auteur et conférencière.


Pour lire la suite, et vous abonner à la Revue, Cliquez ici




 

LANCER LES NÉCESSAIRES DÉBATS - Dr Thierry Servillat
Ça y est, les temps ont changé : l’hypnose – au moins la chirurgicale – entre dans tous les hôpitaux ou presque, et de nombreuses cliniques s’y mettent. Et en « ville », comme on dit, de plus en plus de thérapeutes brefs utilisent l’hypnose, consciemment ou non. Une sorte de consensus s’installe, renforcé par l’avis plutôt favorable récemment émis par l’Académie de Médecine.


TERRA HYPNOSIA - Dr Dominique MEGGLÉ Conférence donnée au VIII° Forum de la CFHTB à Strasbourg le 18 mai 2013
LES VIEILLES CARTES SONT PRÉCIEUSES
Dans un style de plus en plus affirmé, Dominique Megglé proclame ses convictions sur ce qui lui paraît essentiel de l’hypnose thérapeutique. En reparcourant le travail d’Erickson qu’il vit lui-même dans son propre voyage vital. Avec lui, HYPNOSE & Thérapies brèves est heureuse de lancer le

LA BELLE ET LA BÊTE - Marilia BAKER
S’IMPLIQUER À DEUX. Conte d’origine française, La Belle et la Bête est très connu outre Atlantique. Marilia Baker, thérapeute brésilienne vivant en Arizona, nous montre comment il peut être richement utilisé en thérapie de couple.


ÊTRE THÉRAPEUTE - Jean-Philippe VERON
UN FILM D’ERREURS EN 3D Ostéopathe devenu psychologue, Jean-Philippe Veron aborde sous trois angles comment l’erreur fait partie intégrante de la vie de thérapeute. Sur le mode de l’humour, une question éthique centrale est posée. Un texte publié avec l’accord de l’association Paradoxes.


HYPNOSE ET NEUROSCIENCES - Dr Luc FARCY et Dr Adrien LORETTE
UN DIALOGUE FRUCTUEUX ET SÉCURISANT Fini le temps où le clinicien ne pouvait appréhender les neurosciences que sous l’angle d’une fascination bien souvent stérile et d’ailleurs généralement temporaire ou intermittente. Une nouvelle manière de voir est présentée ici, où le clinicien peut trouver dans les résultats des chercheurs des résonances de sa pratique quotidienne qui vont le rassurer et stimuler sa créativité.


Petites poucettes - Dr Thierry SERVILLAT
Printemps 2013, France, un jeune philosophe de 83 ans est en tête des ventes avec un essai1 écrit pour « ce nouvel écolier, cette jeune étudiante » d’aujourd’hui, qui – c’est « une des plus fortes ruptures de l’histoire depuis le néolithique »- habitent la ville tout en s’efforçant de ne pas polluer, vivent dans un « monde plein » de presque 7 milliards d’individus, et qui peuvent en moyenne espérer atteindre l’âge de 80 ans. A peu près l’âge de l’auteur justement.


« Encore heureux ! » Dr Stefano COLOMBO
Frédéric ne possède ni voiture, ni moto. Encore heureux d’avoir un vélo, se console t-il en l’enfourchant pour se diriger vers la forêt toute proche. Il a une profonde envie de se remplir les poumons des parfums des arbres et du sous-bois.


Avancées et limites - Antoine BIOY
Nous commençons cette rubrique par deux jolies publications françaises. Citons d’abord celle de Patrick Catoire et al. qui étudient le transfert d’embryons avec une préparation incluant l’hypnose par rapport à une préparation standard (médicament et relaxation). Ils montrent l’absence de différence tant sur le niveau d’anxiété, que sur le ratio de naissance.


Hypnose musicale DE BACH À DEBUSSY - Dr Stephane OTTIN PECCHIO
En présentant aux congrès de Brème et de Strasbourg les processus hypnotiques que l’on trouve dans les oeuvres de Bach et Debussy, j’ai associé deux compositeurs qui, à première vue, s’opposent.
La musique de J-S. Bach, comme toute la musique baroque, exerce un effet apaisant.


Le Certificat d'Hypnose Clinique - Dr Patrick BELLET
UN ENJEU PROFESSIONNEL POUR LA CFHTB !
Nous sommes à un moment clé de notre développement. Le 8ème Forum à Strasbourg a marqué une évolution européenne de notre travail, 2015 à Paris verra son exposition internationale.
En 1996, la CFHTB s’est créée à partir d’une prise en considération de notre identité et de sa spécificité. Simple, simplissime même !
Les différents « acteurs » francophones étaient dispersés, sans contacts les uns avec les autres, aucune structure ne les réunissait et pourtant les potentialités existaient. Isolées.

YOU Diana

Sexologue Clinicienne, Hypnose Ericksonienne, Psychothérapie, Thérapie Brèves
IMO Intégration par les Mouvements Oculaires, Certifiée par Danie Beaulieu.

Ancienne infirmière, j’ai ouvert une consultation de sexologie à la clinique des Portes du Sud à Venissieux  

En sexologie, la thérapie repose sur un trépied important comportant le médicament, le traitement  sexocorporel,et la prise en charge psychologique.

Aucun de ces moyens n’est suffisant à lui seul au long terme. Je me suis donc formée pour assurer le traitement sexocorporel et psychologique, avec comme autre outil de travail en plus, l’hypnose Ericksonienne.

Je travaille en complémentarité avec les praticiens de la clinique, gynécologues, urologues, endocrinologues,  cardiologues, sages femmes  et addictologues  pour assurer une prise en charge  optimale des troubles sexuels.

L’ensemble de la pathologie sexuelle de l’homme et de la femme peut être prise en charge avec principalement :

Chez l’homme : les troubles de l’érection, de l’éjaculation, et de la libido..
Chez la femme : Vaginisme, anorgasmie, dyspareunie, trouble de la libido..
Chez tous : Trouble du genre, addictions, paraphilies.

Par ailleurs, j’ai aussi ouvert une consultation en hypnose Eriksonienne qui couvre un champ plus large que la sexologie.

Elle me permet ainsi de prendre en charge  différents problèmes, dont les principaux sont les addictions, l’anxiété,  les phobies, les migraines, les troubles du sommeil, le stress post traumatique, les troubles alimentaires,  l’énurésie, la douleur.


 




EMDR-IMO (integration des mouvements oculaires)

J’ai rajouté à mon répertoire clinique, cet outil de travail. Je le trouve fantastique,
efficace, et simple.
Cette nouvelle technique inspirée de la PNL agit sur le bien être émotionnel et physique de la personne.
Elle accède aux souvenirs traumatiques et les intègre. Elle utilise des mouvements oculaires rythmés, par segments dans plusieurs directions qui vont explorer la « fenêtre traumatique » Ceci va stimuler le processus d’auto guérison. :
Les résultats sont rapides.

On peut utiliser cet outil pour :
- l’état de stress post traumatique mais aussi
- dépression
- anxiété
- phobie
- peur panique
- deuil
- dysfonctionnement sexuel.

Pour conclure, je dirai que « là ou il y a du mouvement, il y a de la VIE »

Groupe Hospitalier Les Portes du Sud
2, avenue du 11 Novembre 1918
Vénissieux 69200
France
Téléphone: 06 42 41 18 72
45° 41' 20.3064" N, 4° 51' 53.6184" E

CONDAMIN Patrick-Hypnose Ericksonienne-Thérapie-Brève-PNL-IMO-Psychothérapeute-Rueil-Malmaison-92500

PSYCHOTHERAPEUTE Individuel et Familial (Certificat Européen de Psychothérapie)
* Hypnose Ericksonienne (New York Training Institute)
* PNL, (Maître praticien et Enseignant)
* Thérapie brève et Analyse systémique
* Sophrologue et Relaxologue
* Sexothérapeute

Ecrit et publie dans la Revue Hypnose & Thérapies Brèves et dans le journal Métaphores

4 Av Alsace Lorraine
Rueil-Malmaison 92500
France
Téléphone: 06 87 17 56 85
48° 53' 9.798" N, 2° 10' 20.0568" E